Réserve fédérale : que s’est-il passé ?

-A +A

par Esty Dwek, Responsable de la Stratégie de Marchés, Dynamic Solutions chez Natixis IM

Comme anticipé, la Réserve fédérale a baissé son taux d'intérêt de 25 points de base pour la deuxième fois cette année, à un range de 1,75 % à 2 %, en réaction aux " répercussions de l'évolution mondiale sur les perspectives économiques et aux faibles pressions inflationnistes ".

M. Powell a déclaré que le comité continuera de surveiller les données macroéconomiques et les risques potentiels et qu'il prendra les mesures appropriées pour soutenir l'expansion actuelle. Cependant, le ton a été interprété comme « hawkish » puisqu'il a mentionné qu’un soutien " modéré " devrait suffire pour soutenir une croissance américaine encore solide. De plus, le dernier « dot plot » n'indique plus de baisse pour 2019. En effet, les marchés ont été déçus par l'absence de mesures futures et le président Trump a critiqué l'annonce de la Fed immédiatement.

Il y a eu trois dissidences au sein du Comité, deux en faveur d'aucune réduction et une en faveur de 50 points de base. En outre, le nouveau « dot plot » a montré beaucoup d’incertitude sur les prochains mouvements du comité, avec de grosses dispersions dans les attentes.

La Réserve fédérale continuera de réinvestir tous les remboursements de capital de ses bons du Trésor et de réinvestir tous les remboursements de capital de ses avoirs dans la dette d’agence et dans les créances hypothécaires d'agence, comme annoncé au cours de l'été.

Suite au stress récent sur le marché des ‘repo’, le Comité a également abaissé à 1,8 % le taux d'intérêt payé sur les soldes des réserves obligatoires et excédentaires, le fixant à 20 points de base sous le sommet du nouveau range cible du taux des fonds fédéraux.

Comme l'annonce était en ligne avec les attentes, mais suggère moins d'assouplissement pour la suite, les marchés boursiers ont été ‘flat’, le dollar américain s'est raffermi (mais s'est replié depuis) et les rendements des obligations du Trésor américain à 10 ans ont augmenté vers 1,8 %.

Et ensuite ?

L'annonce était en ligne avec nos attentes, et nous croyons qu'une troisième réduction avant la fin de l'année est toujours probable, même si l'inflation coeur et les gains horaires moyens ont augmenté. En effet, la faiblesse à l'étranger et l'incertitude persistante autour du commerce mondial devraient maintenir une certaine pression sur la Fed, comme en témoignent les données plus faibles sur le secteur manufacturier et l'investissement. La montée des tensions géopolitiques au Moyen-Orient, la faiblesse de l'Europe et le raffermissement du dollar restent des obstacles supplémentaires.

Les marchés devront peut-être ajuster certaines de leurs attentes avec un scénario d'assouplissement moins agressif, et les rendements peuvent continuer de dériver à la hausse, mais étant donné l'assouplissement en cours ailleurs dans le monde, nous ne nous attendons pas à une forte remontée des rendements.

Nous croyons que la Fed continuera de surveiller l'évolution des tensions commerciales, les indicateurs d'inflation ainsi que les facteurs de croissance externe au cours des prochains mois.

Allocations

  • Les rendements devraient se maintenir dans un large range, bien qu'ils puissent continuer à dériver légèrement à la hausse à mesure que les marchés réévalueront leurs anticipations de baisse des taux d'intérêt. Toutefois, les préoccupations relatives à la croissance, l'incertitude commerciale, l'assouplissement de la politique monétaire et les faibles pressions inflationnistes laissent penser qu'une correction marquée est peu probable.
  • Nous maintenons une certaine exposition à la dette de base à des fins de protection, mais nous continuons de privilégier le crédit.
  • Les actifs risques devraient continuer d'être soutenus par des politiques accommodantes, bien que les valorisations et la faible croissance des bénéfices pourraient limiter les rendements. Néanmoins, nous pensons toujours que s'il est peut-être trop tard pour ajouter beaucoup de risques aux portefeuilles, il est trop tôt pour tout enlever.
Politiques: