Le risque sanitaire réapparaît aux USA : un nouveau confinement se profile

-A +A

par Philippe Waechter, Chef économiste chez Ostrum AM

L’accélération du nombre des malades du Covid-19 aux USA est préoccupante. Elle diverge du constat fait en Europe et devrait provoquer un nouvel ajustement à la hausse du chômage américain. Un nouveau confinement se profile.

La situation sanitaire évolue très vite aux Etats-Unis. Le nombre de personnes contaminées confirmées ré-accélère franchement depuis la mi-juin. Ce mouvement est en complète opposition avec ce qui se passe en Europe où l’on ne constate aucune accélération. La divergence récente est très lisible sur le graphe.

Jusqu’à la mi-juin, le comportement des USA était cohérent avec celui des pays européens mais le déconfinement, probablement trop rapide, se traduit, à nouveau, par une hausse forte des malades confirmés.

Ce changement d’allure se reflète par une accélération du nombre de décès aux USA. La rupture se constante lors de la journée du 25 juin. Une telle accélération ne s’observe pas en Europe. Le nombre de décès va s’accroître encore au cours des prochaines semaines compte tenu de l’allure de la courbe des contaminés.

Le point d’inquiétude est que la dégradation de la situation sanitaire aux USA, en mars, avait provoqué une rupture sur le marché du travail. C’est dans la semaine se terminant le 21 mars que les inscriptions hebdomadaires au chômage avaient présenté une rupture.

Dans un post du mois de mars (La plus grande rupture de l’économie américaine ?), j’indiquais que l’accélération des inscrits hebdomadaire au chômage était, état par état, en phase avec le nombre de malades contaminés. La hausse du nombre de contaminés avait engendré un ajustement à la baisse de l’emploi. On peut le constater sur le graphe ci-dessous. La hausse, sur une semaine, du nombre des malades contaminés confirmés est cohérente avec le profil des personnes inscrites au chômage. (ce ne sont pas les flux hebdomadaires mais le nombre de chômeurs qui sont inscrits d’une semaine sur l’autre. C’est plus un concept de stock).

On peut craindre avec l’accélération constatée sur les malades depuis la mi-juin, qu’un nouvel ajustement s’observe sur le marché du travail US. Cela se traduirait par un bond à la hausse du taux de chômage, obligeant à un nouveau confinement. Cela ne manquera pas de créer des tensions supplémentaires au sein de la société américaine. Cela ne sera pas favorable à une reprise robuste de l’économie.

Politiques: