Etats-Unis : place au «credit easing»

-A +A

par Jean-Marc Lucas, économiste chez BNP Paribas

Le Federal Open Market Committee (FOMC, comité de politique monétaire) de la Réserve Fédérale a, sans surprise, conservé la fourchette de 0 à 0,25% au sein de laquelle il souhaite voir évoluer le taux des Fed funds.

Désormais, la politique monétaire se concentre sur les autres façons (« credit easing ») de soutenir les institutions financières et d’améliorer le fonctionnement du marché du crédit, c'est-à-dire notamment : prêter aux institutions financières et apporter un soutien direct à celles qui pourraient faire défaut ; fournir directement des liquidités à certains marchés clefs (billets de trésorerie, crédits aux consommateurs et aux petites entreprises) ; acheter des titres de plus long terme (dette d’agences, titres adossés aux crédits hypothécaires garantis par les agences).

Ces mesures continueront d’être mises en œuvre dans les mois qui viennent, et d’autres pourraient être prises (le FOMC continuant entre autres d’évaluer la possibilité d’acheter des titres du Trésor à long terme).

Le communiqué du FOMC met l’accent sur certains points:

  • Il réaffirme que le taux des Fed funds demeurera exceptionnellement bas pendant « un moment ».
  • Il insiste sur la dégradation de l’économie depuis le dernier FOMC (la production industrielle, l’emploi, les mises en chantier et la demande mondiale sont cités, en particulier), et sur le fait que les conditions de crédit restent tendues malgré certaines améliorations sur les marchés financiers.
  • Il reconnaît le risque que l’inflation s’établisse en deçà des niveaux souhaitables à long terme pendant un moment. En effet, après avoir chuté à 0,1% en décembre, l’inflation passera sous zéro dans les mois à venir.
  • Il réaffirme que la Réserve fédérale emploiera tous les instruments disponibles pour retrouver une croissance soutenable et préserver la stabilité des prix, et rappelle les initiatives clefs prises au cours des derniers mois.
  • La possibilité d’acheter des titres du Trésor à long terme est en particulier évoquée de nouveau, et plus précisément qu’en décembre.
  • Cependant, le FOMC tient à préciser qu’il surveillera avec attention la taille et la composition du bilan de la Réserve fédérale.
  • La décision du FOMC n’a pas été unanime : J. Lacker aurait (dès à présent) préféré que les achats de titres du Trésor soient mis en œuvre.
Politiques: