Mondialisation

-A +A

Corée du Sud : la lumière au bout du tunnel

par Sophie Wieviorka, Economiste Asie (hors Japon) au Crédit Agricole

Malgré une crise sanitaire bien gérée et un plan de relance d’une ampleur inédite, facilement voté par un Parlement acquis à la majorité présidentielle (les élections ont eu lieu le 15 avril), l’économie sud-coréenne montre des signes de ralentissement et pâtit de son modèle économique, très tourné vers l’extérieur.

Le secteur exportateur pâtit de la crise, mais montre des signes d’amélioration

La Corée du Sud demeure un des pays les plus industrialisés de l’OCDE. Le secteur secondaire représente ainsi 35% du PIB, contre 20% en France par exemple. Depuis les années 1980, la Corée s’est ainsi développée en couplant stratégie d’industrialisation tournée vers l’exportation et investissements massifs en R&D, afin de monter en gamme dans les chaînes de valeur mondiales.

Mondialisation: 

Relance post-Covid, un environnement plus complexe

par Sébastien Galy, Stratégiste Macro Senior chez Nordea Asset Management

Au moment de sortir de la crise du Covid-19, nous pensons que les évolutions du marché vont devenir plus complexes. D’ici quelques semaines, la partie facile de la relance post-covid sera terminée et le crédit et les actions seront nettement plus chers. À l’approche de la phase suivante, nous recommandons d’ajouter des solutions flexibles afin de réorienter rapidement les capitaux par l’intermédiaire d’un gestionnaire de portefeuille ou d’une solution automatisée. Deux thèmes séculaires subsistent toutefois :

Mondialisation: 

Le creux de la vague ?

par Emmanuel Auboyneau, Gérant associé chez Amplegest

La poursuite du redressement économique dans le monde dépend de la maîtrise du Covid 19. Entre fin de la première vague et absence de seconde vague, nous restons sur une séquence où le médical continue de piloter l’économie.

Mondialisation: 

Le cycle boomerang de l’économie

par William De Vijlder, Group Chief Economist chez BNP Paribas

On pourrait le qualifier de cycle boomerang. En début d’année, alors que le confinement se durcissait, le climat des affaires, tel que mesuré par les indices composites des directeurs d’achat, s’est sensiblement détérioré. Comme le montre le graphique 1, il existe une relation entre la sévérité des mesures de confinement — l’indice de sévérité — et l’effondrement des indices PMI. À partir du mois de mai, ce mouvement s’est inversé ; les mesures ont été assouplies et la confiance des entreprisesa rebondi. Ce retournement a été plus prononcé en France, néanmoins au Royaume-Uni comme en Allemagne, l’écart entre les chiffres du PMI flash pour le mois de juin et son niveau de janvier s’est nettement resserré.

Mondialisation: 

Transition vers une économie plus verte

par Randeep Somel, Gérant actions chez M&G Investments

Nous avons connu un début d’année très instable aussi bien sur le plan humanitaire, qu’économique et politique. La pauvreté commençait à diminuer lorsque le coronavirus a net stoppé cette tendance. Selon les estimations, le monde en 2020 verra, pour la première fois depuis 1997, plus de personnes entrer dans la pauvreté que la quitter. Des effets profonds peuvent également être observés sur les systèmes de santé, de nombreux pays étant poussés à la limite de leur capacité à subvenir aux besoins de leur population.

Le coronavirus a également eu un impact important sur l'environnement. Avec la mise en place de l’Accord de Paris sur le changement climatique, les gouvernements et les entreprises étaient de plus en plus pressés à réduire leurs émissions de carbone. Aujourd'hui, l'arrêt de l'activité économique dû au Covid-19 a entraîné une vaste réduction de la production de carbone.

Mondialisation: 

La crise de la Covid-19 a mis en avant l’importance de la lutte contre le changement climatique

par Juliette Cohen, Stratégiste chez CPR AM

Les mesures de confinement prises dans la plupart des pays face à l’expansion de la pandémie de coronavirus ont mis l’activité à l’arrêt pendant plusieurs mois ce qui a eu pour conséquence une baisse significative des émissions de CO2 dans le monde. Celle-ci a même largement dépassé celle qui avait eu lieu à la suite de la Grande crise financière de 2008-2009.

Mondialisation: 

Afrique sub-saharienne : détresse alimentaire et financière, quel va être le rôle de la Chine ?

par Tania Sollogoub et Cécile Jin, Economistes au Crédit Agricole

Pour les pays les plus pauvres d’Afrique, l’épidémie se pose (à ce jour) non pas tant en termes sanitaires immédiats, mais en termes humanitaires. Car ils sont confrontés à un risque alimentaire majeur, né de multiples sources : limitations des exportations de pays producteurs (pays rizicoles d’Asie ou producteurs de blé de l’espace russe et d’Asie centrale), désorganisation des livraisons locales (30% de la flotte de camions de l’Angola, du Ghana... ont été bloqués), désorganisation des flux intra-africains ; impact de la récession mondiale...

Mondialisation: 

États-Unis vs. Chine : une guerre froide pour les prochaines décennies

par l'équipe Actions de M&G

La Chine est indéniablement une force dominante aujourd'hui. Elle est la deuxième plus grande économie du monde et continue à croître rapidement. Avec une croissance plus rapide de quelques points, le PIB chinois dépassera celui des États-Unis dans les deux prochaines décennies.

Lorsque deux grands empires sont proches à ce point, la transition est délicate. Si les guerres précédentes ont été menées sur la base de prouesses militaires et l'indépendance des ressources, la guerre à venir impliquera probablement l'indépendance technologique.

Mondialisation: 

Covid-19 : les émergents dans la tourmente

par Laetitia Baldeschi, Responsable des Etudes et de la Stratégie chez CPR AM

Pas plus aujourd’hui que par le passé, les pays émergents, entièrement impliqués dans la globalisation économique et financière, ne sont à l’abri de cette crise du Covid-19. La crise, avant tout sanitaire révèle la réalité des structures de santé, mais également les forces et faiblesses économiques et politiques de chacun des pays. La plupart d’entre eux ont pris les premières mesures de confinement à partir de mars, deux mois après la Chine, en phase avec l’Europe et les Etats-Unis.

Mondialisation: 

Covid-19 : une crise économique partie pour durer

par Mabrouk Chetouane, Directeur de la recherche et de la stratégie chez BFT IM

La pandémie du Covid-19 a causé des dommages d’une ampleur inédite sur les économies du monde entier, plongeant une partie du monde en récession. Si les mesures prises par les autorités politiques et monétaires ont permis d’éviter le pire aux entreprises, les mesures de relances économiques se font encore attendre. Ce contexte macro-économique dégradé s’inscrit dans un environnement de fortes tensions sur les marchés financiers à l’heure où les publications de résultats nous donnent un aperçu de l’ampleur du choc que subissent les entreprises à travers le monde.

Mondialisation: 

Pages

Flux RSS