Marchés Financiers

-A +A

Les écolabels européens : des critères troubles pour les investisseurs « verts »

par Rhys Petherham, Fund manager, Fixed Income chez Jupiter AM

Alors que l'Union Européenne a assoupli les critères d'attribution de l’écolabel pour les fonds actions, la place qu'elle accorde aux obligations vertes en tant que principal véhicule pour les produits obligataires semble restrictive. Cette situation risque de créer des distorsions malsaines dans l'allocation des capitaux, qui pourraient à terme compromettre les objectifs de l'initiative.

Marchés Financiers: 

Credit crossover, la stratégie idéale pour générer de la performance dans une ère de rendements faibles

par Mikael Lundström, Head of Fixed Income chez Evli

Avec de faibles rendements et des spreads resserrés, il sera difficile de générer une rémunération solide sur le crédit en 2020. Où investir alors afin de dégager du rendement sans se positionner sur des marchés à haut risque ou sur des durations très longues ? Un mix équilibré de crédits crossover à court terme et de crédits nordiques peut offrir une solution intéressante et générer justement des rendements.

Il y a un peu plus d'un an, les spreads s'étaient élargis et nous avions alors identifié une opportunité intéressante sur le High Yield. Mais les spreads se sont par la suite considérablement resserrés et si notre positionnement sur le segment High Yield s'est révélé positif pour 2019 et qu’il peut encore se montrer performant en 2020, nous ne pensons pas que les spreads soient particulièrement bon marché actuellement.

Marchés Financiers: 

Le rôle de couverture de l'obligataire face au risque actions est un facteur supplémentaire de la baisse des taux longs !

par Christophe Morel, Chef économiste chez Groupama AM

Les arguments fondamentaux les plus souvent évoqués pour justifier la baisse tendancielle des taux longs sont la fin du dividende démographique, le vieillissement du capital physique, l’endettement et la politique monétaire d’achats obligataires. Un autre facteur est désormais de plus en plus envisagé dans la littérature académique : le rôle de couverture dans les portefeuilles de l’actif obligataire face au risque « actions ».

Rappelons qu’un taux d’intérêt long comporte deux composantes : un taux court réel dit « d’équilibre » (ou « neutre ») ainsi qu’une prime de terme. La baisse des taux longs résulte de la contraction de ces deux composantes.

Marchés Financiers: 

Des questions dans un contexte constructif

par Esty Dwek, Responsable de la stratégie de marché chez Natixis IM Solutions

L'année a commencé là où 2019 s'était arrêtée, avec une amélioration continue de la croissance et des marchés porteurs. Les actions ont ignoré les gros titres lorsque les États-Unis ont tué un général iranien avec un drone et elles ont jusqu'à présent montré une certaine résistance à l’épidémie du coronavirus. Toutefois, la volatilité a augmenté et elle restera élevée pendant un certain temps. En effet, pour l'instant, il est impossible de connaître l'ampleur du virus ou son impact économique, au-delà d'une forte incidence sur les données du premier trimestre, en particulier en Chine. Pour l'instant, nous pensons que le contexte mondial reste favorable (une fois l'épidémie contenue) et nous maintenons nos perspectives constructives à long terme, même si nous avons réduit le risque.

Marchés Financiers: 

Rassurés, mais prudents...

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Les performances 2019 ont été très positives, bien au-delà des attentes exprimées initialement. Les marchés ont pris acte du rétablissement macroéconomique, de politiques monétaires stimulantes, et de la désescalade des tensions commerciales. Il y a effectivement matière à être rassuré... Mais, autant il y a un an dans ces mêmes colonnes, nous estimions que la baisse des marchés intervenue au 4e trimestre 2018 constituait une opportunité d’investissement, autant, aujourd’hui, nous sommes plus prudents...

Marchés Financiers: 

Exit les secteurs, place aux « sphères »

par Gérard Moulin, Responsable du pôle actions européennes chez Amplegest

Dans un monde en mouvement perpétuel, savoir appréhender les changements de comportement des consommateurs et l’évolution de la société sera un avantage compétitif pour les quelques professionnels de la gestion qui se donneront pour objectif principal de le faire.

Marchés Financiers: 

2020, répétition peu probable de 1995

par Jean-François Jolivalt, Gérant Multi Asset chez La Française AM

Les grèves contre la réforme des retraites se poursuivent désormais depuis plus de 40 jours. Un record dans l’histoire récente de notre pays ! Le souvenir des grèves de 1995 reste bien évidemment dans toutes les têtes. A l’époque, L'INSEE avait estimé l’impact de ce mouvement social autour de -0,2% de croissance. Paris et sa région ainsi que les secteurs de l’énergie, des télécommunications, de l’éducation ou encore de la santé avaient été particulièrement touchés.

Marchés Financiers: 

Le lancement de la période des résultats des entreprises américaines

par John Plassard, Spécialiste en investissement chez Mirabaud

La recherche de l’information ou de l’élément qui pourrait accentuer ou inverser la tendance haussière, que nous connaissons depuis le fameux 24 décembre 2018, est crucial. Le début de la publication des résultats d’entreprises américaines pourrait bien être l’un de ces éléments cruciaux qui ferait revenir les flux. Après les risques concernant la guerre commerciale, les tensions au Moyen-Orient et la tentative de destitution du président Donald Trump, place (enfin) aux fondamentaux. Passage en revue.

Marchés Financiers: 

Phase I

par Alexandre Hezez, Actuaire, Stratégiste & Allocataire chez Groupe Richelieu

En 2019, les marchés financiers ont évolué au rythme des avancées et reculs de la guerre commerciale que se livrent les États-Unis et la Chine. La première saison de cette série digne de Netflix se termine bien. Les développements majeurs de cette fin d’année sont les résultats de l’élection générale britannique et l’accord dit de phase 1 entre les États-Unis et la Chine. Rappelons que ces deux événements ont cristallisé le risque tout au long de l’année 2019.

Marchés Financiers: 

Marché obligataire européen : déflation des attentes sur l’inflation

par Patrick Barbe, Gérant Senior et Responsable Marché obligataire européen, et Yanick Loirat, Gérant Senior et Responsable Investissements souverains en euro chez Neuberger Berman

Les stratégies « carry » ont été inefficaces sur le segment Investment Grade européen.

La courbe de rendement des obligations d’Etat allemandes est extrêmement plate voire négative au-delà de 15 ans, mais ce n'est que la manifestation la plus extrême d'une situation qui existe sur la majeure partie du continent et sur les marchés obligataires d’Etats et Corporate. Dans ce contexte, rester assis sur des obligations et attendre des coupons ne devrait pas générer de rendements suffisamment intéressants pour les investisseurs.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS