Marchés Financiers

-A +A

Locked-down : le monde à l’arrêt

par Vincent Boy, Analyste marché chez IG France

En un weekend les niveaux d’alertes ont augmenté au niveau mondial et la plupart des pays européens ont demandé à leur population de rester chez eux. Les restaurants, les bars et les autres commerces non essentiels ont fermé leurs portes en Europe et peu à peu au Etats-Unis avec New York et Los Angeles entre autres.

Le discours de Donald Trump lors duquel il tentait de rassurer les marchés financiers vendredi en se permettant même quelques serrages de mains devant les journalistes, a permis aux marchés américains d’enregistrer une des plus importantes progressions depuis la création de l’indice mais cela ne devrait pas durer.

Marchés Financiers: 

Sur la crise boursière et financière déclenchée par le coronavirus

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

La crise boursière et financière actuelle déclenchée par le Coronavirus est désormais d’une ampleur et d’une rapidité qui rappellent les plus grands krachs de l’histoire. La baisse des principaux indices actions atteint désormais plus de 30 % en moins de trois semaines, les spreads de crédit se sont écartés de près de 100 bp sur l’Investment Grade européen, de 400 bp sur le « crossover » HY, les devises émergentes ont perdu dans l’ensemble plus de 10 % contre le dollar...

Ces mouvements interpellent et deviennent d’une nature anxiogène qui va au-delà de la simple correction boursière d’environ 10 à 15 % que nous attendions en début d’année.

Marchés Financiers: 

Pas de panique : la surréaction des marchés peut créer des opportunités pour les investisseurs de long terme

par Pascal Blanqué, CIO et Vincent Mortier, CIO adjoint chez Amundi

Au moment où nous écrivons ces lignes, les actifs à risque enregistrent des pertes conséquentes ; les indices actions en Europe ont ouvert en baisse d’environ -6% à -8% et la volatilité s’est envolée (indice VIX supérieur à 58, un niveau qui n’avait pas été atteint depuis la crise financière en 2008). La demande pour les valeurs refuge s’est emballée pour atteindre des niveaux historiques : le rendement sur les bons du Trésor américain à 10 ans est tombé à un nouveau plus bas, à moins de 0,4%, et l’or a touché son plus haut niveau en 7 ans, à plus de 1700 USD.

Marchés Financiers: 

Après le Krach les marchés surveillent les soutiens monétaires et budgétaires

par Vincent Boy, Analyste marché chez IG France

La prise de conscience des investisseurs du risque lié au coronavirus a emmené les marchés là ou on ne l’imaginait pas il y a encore 3 semaines, lorsque les principaux indices américains atteignaient encore de nouveaux plus hauts historiques chaque semaine, voire chaque jour.

Alors que l’Italie a décidé ce matin d’élargir les restrictions de déplacement uniquement au travail et aux urgences à tout le pays ce matin, les marchés devraient quand même rebondir, à court terme du moins. En effet les principaux indices Futures européens progressent actuellement entre 3 et 6% ce matin sur fond d’espoir quant à la mise en place de mesures budgétaires, fiscales et monétaires de la plupart des économies mondiales.

Marchés Financiers: 

Les cygnes noirs… ça vole toujours en escadrille

par Jean-Jacques Friedman, Directeur des Investissements & Stephen Ausseur, Directeur Adjoint des Investissement chez Natixis Wealth Management

Une adaptation de la célèbre formule de l’ancien président de la République Jacques Chirac, en langage plus châtié et centré sur les marchés financiers, pourrait illustrer les évènements de ce week-end, où une escalade géopolitique sur le pétrole est venue se greffer à la crise sanitaire du coronavirus.

Marchés Financiers: 

La mondialisation du coronavirus enraye la mécanique positive des marchés

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

La mécanique « baisse des taux/hausse du prix des actifs » est momentanément (?) stoppée. Après un début d’année étonnamment positif, les marchés ont fini par subir les craintes de ralentissement économique sérieux que fait planer l’épidémie du coronavirus. Dans un monde plus complexe politiquement, plus « rude », mais aussi où - pour la première fois - la nécessité de la coûteuse transition énergétique semble plus partagée, le soutien viendra-t-il encore des Banques Centrales ? Probablement...

Marchés Financiers: 

Le Japon ne fait pas rêver les investisseurs ? Tant mieux

par Louis d’Arvieu, Gérant chez Amiral Gestion

Le Japon n’inspire guère les investisseurs. Les premiers arguments souvent évoqués sont d’ordre macro-économique, avec notamment le problème démographique. Mais aussi celui de performances boursières à long terme plus faibles que celles des autres grandes zones - même si ces dernières années la tendance s’est améliorée - ou celui d’une gestion conservatrice des bilans. Faut-il y voir des inconvénients insurmontables ? Ce n’est pas notre avis.

Marchés Financiers: 

Gestion thématique : que je thème ?

par Julie Lespinas, Responsable relations clientèle professionnelle chez Richelieu Gestion

Bien que l’engouement croissant des investisseurs ne date que de quelques années, la gestion thématique existe déjà depuis plus d’un demi-siècle. En effet, en incluant les spécialisations sectorielles, nous retrouvons dès les années 80 des fonds à thématique liée à la santé ou à l’immobilier ou même à l’agro-alimentaire très facilement.

En 2002, un certain Dan Ahrens décide de lancer un fonds d’investissement nommé « ViceFund ». Ce fonds à thématique très spécifique a pour cahier des charges d’investir uniquement dans les sociétés dont l’activité est liée au tabac, aux jeux, à l’alcool, à l’armement et, de manière plus générale, à toute activité susceptible d’être considérée comme moralement incorrecte. Nous sommes donc dans une approche purement thématique mais tellement éloignée de notre sacro-saint ISR.

Marchés Financiers: 

Les impacts économiques du coronavirus

par Esty Dwek, Head of Global Market Strategy chez Natixis Investment Managers Solutions

L'augmentation des cas de coronavirus en dehors de la Chine, et en particulier en Europe, a entraîné une forte baisse des marchés globaux.

Les valeurs refuges ont fait un bond, les rendements des bons du Trésor américain ayant atteint des records (le rendement 10 ans est maintenant de 1,35%) et l'or a grimpé.

La crainte que la reprise rapide attendue à la suite du confinement du virus en Chine soit désormais plus difficile à envisager augmente, si des mesures strictes sont prises dans différents pays à différents moments, ce qui retarderait la reprise.

Les voyages et les loisirs restent les secteurs les plus exposés et les plus à risque, mais les perturbations actuelles de la chaîne d'approvisionnement ont également des répercussions sur la technologie et l'automobile.

Marchés Financiers: 

Le risque de Pandémie augmente fortement avec l’Italie, l’Iran et la Corée du sud

par Vincent Boy, Analyste marché chez IG France

Les organisations internationales s’inquiètent de la hausse du nombre de cas à l’extérieur de la Chine et notamment en Corée du Sud, qui a augmenté l’état d’alerte au niveau maximum, avec plus de 760 cas et six décès, en Italie où le nombre de cas a dépassé les 150 et trois décès ont été reporté ou encore en Iran ou « seulement » 43 cas ont été recensés mais compte déjà huit décès.

Le Japon est également sous surveillance avec le bateau de croisière dans lequel 630 des 3711 passagers ont été testé positifs au COVID19 et que le pouvoir a reconnu un manquement dans la gestion de la crise quand 23 passagers ont pu débarquer sans passer tous les examens de contrôle et que certains ont été testé positifs une fois rentrés dans leurs pays d’origine.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS