Marchés Financiers

-A +A

Comment analyser la relative résilience des marchés ?

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des Gestions chez OFI AM

La baisse des actions américaines depuis le début de cette année n’est « que » de 10 %. Cela semble peu alors que l’économie mondiale est confrontée à l’une des pires récessions de l’histoire contemporaine. Comment expliquer cette situation et quelle stratégie d’investissement adopter ?

Marchés Financiers: 

Cinq évolutions clés de la dette émergente

par Kristjan Mee, Stratégiste chez Schroders

Comme beaucoup d’autres actifs, la dette émergente a enregistré des pertes considérables du fait de la pandémie de coronavirus (Covid-19). En analysant plus en profondeur les performances globales, cinq évolutions intéressantes ont attiré notre attention.

1) Sorties massives de capitaux hors des actifs des marchés émergents

En termes absolus, les sorties de capitaux hors des actifs des marchés émergents ont atteint des niveaux sans précédent. L’Institute of International Finance (IIF) estime qu’en mars seulement, les sorties de portefeuille se sont élevées à 83 milliards USD, dont 52 milliards USD d’actions et 31 milliards USD d’obligations, comme le montre le graphique ci-dessous. Toutefois, en pourcentage du total des actifs, les sorties de capitaux sont moins prononcées que lors de la crise financière mondiale.

Marchés Financiers: 

COVID-19 : l'impact sur les actions mondiales

par Giles Parkinson, Gérant de fonds d’actions mondiales chez Aviva Investors

La crise du COVID-19 a touché l’ensemble des classes d'actifs ; et les actions mondiales n'ont pas été épargnées. Au 17 avril, l'indice MSCI All Countries World Index accusait une baisse de 17 % par rapport à son sommet de mi-février. Et l'incertitude continue d'obscurcir les perspectives.

À long terme, les performances des marchés actions dépendent des bénéfices réalisés et attendus, qui sont eux-mêmes étroitement liés à la croissance économique. Par rapport à ce qui était initialement prévu, Aviva Investors anticipe du fait de la crise un recul de l'activité mondiale de 8 à 14 % au premier semestre 2020. Ce serait la pire chute de l'activité de l'après-guerre.1

Marchés Financiers: 

Quelles peuvent être les répercussions de la correction des prix du pétrole sur les obligations d’entreprises du secteur de l’énergie ?

par Clint Comeaux, Gérant de portefeuille, et Carl DeMuth, Analyste senior du secteur de l’énergie chez Muzinich & Co

Le pétrole West Texas Intermediate (WTI) a chuté à un niveau record la semaine du 20 avril1 lorsque la demande s’est effondrée dans le sillage du confinement lié au COVID-19 et que la guerre des prix arabo-russe a exacerbé un peu plus encore le déséquilibre entre l'offre et la demande. Dans cette note, nous allons examiner les possibles déterminants des cours du pétrole et ce que cela pourrait impliquer pour les obligations du secteur de l’énergie.

Marchés Financiers: 

L’impact du coronavirus sur le secteur de la santé

par Christophe Eggmann, Investment Director et responsable de la stratégie sur les actions de la santé chez GAM

Les Etats-Unis sont dans une année électorale. Les résultats des élections primaires présidentielles du 3 mars, le « Super Tuesday », ont désigné Joe Biden comme candidat démocrate présumé. Il s’agit d’une bonne nouvelle pour le secteur de la santé sur le plan du risque politique. La crise du Covid-19 a démontré qu’il était capital de rester aux avant-postes de l’innovation. Ainsi, toute législation américaine décourageant l’innovation serait, à notre avis, une mesure peu judicieuse.

Marchés Financiers: 

La force exceptionnelle des leaders du S&P 500

Par David Bianco, Chief Investment Officer, Americas, chez DWS

Plus que jamais, le marché actions américain est porté par quelques poids lourds. Cela ne peut pas durer éternellement, mais pour le moment, il y a beaucoup à dire sur ces géants.

Les plus grandes sociétés par capitalisation boursière, notamment dans les secteurs des technologies et des services de communication, ont une fois de plus démontré cette année pourquoi elles sont les préférées de nombreux investisseurs. Elles ont notamment surperformé leurs homologues du S&P 500 pendant la crise boursière. L'indice global a perdu 10,8 % depuis le début de l'année. En ne déduisant que les cinq plus grands leaders (mesurés en termes de croissance en valeur absolue du marché), la baisse aurait été de 14 %.

Marchés Financiers: 

L'aviation peut-elle éclaircir l'horizon ?

Par David Czupryna, Responsable des Portefeuilles Clients ESG chez Candriam

La crise du Covid-19 offre une occasion politique sans précédent de s'attaquer à d'autres grands problèmes mondiaux au moyen de mesures audacieuses et ambitieuses. Alors que les compagnies aériennes s'activent pour recevoir des aides d'État, les gouvernements devraient en profiter pour veiller à ce que leur survie soit mise en équilibre avec leur impact sur le changement climatique.

Marchés Financiers: 

Combat entre liquidités abondantes et fondamentaux épouvantables

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Nous vivons une récession d’une ampleur inégalée depuis la grande dépression des années 30. Face à ce constat, la baisse des actions américaines « n’est que » de 16 % depuis le début de l’année ! Les interventions massives et rapides des gouvernements, et surtout des Banques Centrales, permettent effectivement d’amortir le choc. Les liquidités fournies, quasi illimitées, au-delà de poser des questions de sens, irriguent donc les marchés. Quelle analyse porter sur cette situation et quelle stratégie d’investissement adopter ?

Marchés Financiers: 

La crise du COVID-19, l’occasion de se souvenir des différentes baisses enregistrées par la dette émergente

par Barney Goodchild, Spécialiste en investissement chez Aviva Investors

Le COVID-19 a impacté les marchés financiers mondiaux avec une rapidité et une ampleur telles que les performances de la dette émergente ont chuté à une vitesse inédite depuis la crise financière mondiale. Néanmoins, l’histoire nous a montré que cette classe d’actifs était susceptible de se redresser tout aussi rapidement.

Marchés Financiers: 

A quoi le krach boursier le plus rapide de l’histoire va-t-il faire place ?

par Sherban Tautu, Head of Global Investment Solutions chez SYZ Private Banking

Les marchés actions ont perdu 33 % entre le pic du 19 février et le creux du 23 mars, soit en seulement 23 jours de cotation, et ont rebondi de 22 % depuis. La rapidité avec laquelle la situation évolue est absolument inédite, à tel point que le mois de mars 2020 a enregistré le krach financier le plus rapide de l’histoire.

Mais cette crise soudaine ne frappe pas uniquement les actions mondiales. De fait, aucun actif risqué n’est épargné. Ainsi, les obligations d’entreprise, les obligations à haut rendement, les obligations convertibles, les CLO, l’or, le pétrole et les matières premières, le bitcoin ou encore les véhicules de private equity cotés sont également touchés. Ces variations brutales nous rappellent qu’aucun investissement n’est totalement dénué de risques.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS