Marchés Financiers

-A +A

Styles « Growth » vs « Value » : Covid-19 et le coup de fouet

par Geoffroy Goenen, Responsable Actions Européennes chez Candriam

Depuis la crise financière mondiale de 2008, les valeurs de croissance (ou « Growth ») ont nettement surperformé par rapport aux actions « Value » en Europe. Ces dernières ont pâti de la faiblesse et de la baisse des taux d'intérêt. Mais ce mouvement n’a pas été linéaire. L'historique des performances relatives des deux styles d’investissement datant d’avant l’éclatement de la bulle « dotcom » offre un éclairage instructif. D’après notre analyse, la prochaine « rotation » de styles ne sera pas aussi dramatique que celle observée en 2000.

Marchés Financiers: 

Fin d’un mauvais rêve ?

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Avec la fin des confinements, le redémarrage progressif de l’activité, la baisse notable des nouveaux cas de malades, les espoirs qui se multiplient sur la découverte d’un vaccin, les marchés semblent renouer avec un certain optimisme. Certes, la récession est sévère, mais elle a été créée un peu artificiellement et les dettes issues de la crise sont absorbées par les Banques Centrales. Alors, où est le problème ? C’était juste un mauvais rêve ? Peut-on « acheter » un scénario de sortie de crise si rapide ?

Cette crise du « grand confinement », comme l’a nommée le FMI, a provoqué un arrêt quasi instantané des grandes économies internationales et engendré ainsi l’une des pires récessions de l’histoire contemporaine.

Marchés Financiers: 

Quelles sont les opportunités de génération de revenus sur le marché du crédit ?

par Patrick Vogel et Julien Houdain, Responsables de l’équipe Crédit chez Schroders

Alors que les rendements des actions et des emprunts d’État baissent, le potentiel de génération de revenus attractifs des obligations d’entreprise a fortement augmenté.

Obtenir du rendement sous forme de revenus semble rester difficile pour les investisseurs. Les taux des emprunts d’État devraient rester faibles pendant un certain temps compte tenu de l’ampleur des mesures de relance monétaire et budgétaire mises en œuvre dans le monde entier. Les entreprises sont contraintes de réduire les dividendes en raison de la baisse de leur chiffre d’affaires et de leurs bénéfices, ou parce que les banques centrales ou les gouvernements l’exigent pour l’extension de certains accords de prêt.

Marchés Financiers: 

Résilience de l’ESG pendant la crise du Covid-19 : le Vert est- il le nouvel Or ?

par Jean-Jacques Barbéris, Directeur de la clientèle institutionnelle et entreprises, et Marie Brière, Responsable du centre de recherche pour les investisseurs chez Amundi1

Le 23 février 2020, lorsque l’Italie a déclaré le confinement de la Lombardie, puis le 11 mars 2020, lorsque l’Organisation Mondiale de la Santé a déclaré que l’éruption du virus Covid-19 pouvait être qualifiée de pandémie, ce qui avait démarré comme une maladie émergente dans une ville moyenne de Chine, s’est transformé en quelques semaines en l’une des plus graves crises sanitaires connues. Les marchés actions ont plongé sur l’ensemble des places financières.

Marchés Financiers: 

Quelle a été la performance des entreprises durables durant la crise du Covid-19 ?

Par Nicholette MacDonald-Brown et Scott MacLennan, Co-gérants du fonds SISF European Sustainable Equity

Notre opinion sur l’investissement durable est que les entreprises enregistrent de meilleures performances lorsque qu'elles traitent équitablement leurs parties prenantes. Les débats à ce sujet allaient bon train avant que survienne la crise du Covid-19. Pour certains, l’investissement durable représentait davantage un luxe que l'on pouvait se permettre en phase haussière, plutôt qu’un moyen de générer des rendements supérieurs à ceux du marché tout au long du cycle…

Marchés Financiers: 

Des marchés obligataires sous contrôle des banques centrales

par Eric Bertrand, DGA et Directeur adjoint des gestions chez OFI AM

L’action des grandes banques centrales devrait empêcher toute remontée incontrôlée des taux dans un contexte macroéconomique bouleversé par la crise du Covid-19.

La diffusion de la pandémie au niveau mondial a, dans un premier temps, plongé les marchés dans une phase de capitulation. Mais la réaction des pouvoirs publics et des banques centrales a donné aux investisseurs des raisons de croire au rebond. Nous sommes actuellement entrés dans une troisième phase marquée à la fois par des fondamentaux économiques catastrophiques (recul du PIB mondial de 3% attendu en 2020 avant un rebond de 5,8% en 2021) et une abondance inédite de liquidités. Nous privilégions un scénario central en U avec une sortie graduelle de la crise et une reprise très progressive de l’activité.

Marchés Financiers: 

Covid-19 : quel impact sur la dette émergente ?

par Claudia Calich, Responsable de la dette des marchés émergents chez M&G Investments

Jusqu'à présent, le marché obligataire et les pays exportateurs de pétrole ont subi de plein fouet les conséquences de l'effondrement des prix du pétrole. Mais d'autres pays ont également été impactés et 30 à 40 dégradations de notes de crédit ont ainsi déjà été enregistrées.

Marchés Financiers: 

Pandémie de COVID-19 et marchés actions américains

par William de Vijlder, Chef économiste chez BNP Paribas

Quand le président de la Fed s’exprime, Wall Street tend l’oreille. Le recul marqué des marchés actions américains cette semaine, dans le sillage des commentaires de Jerome Powell du 13 mai dernier sur ce qu’il adviendrait si la récession venait à se prolonger, en a été l’illustration.[1] Il est frappant que ses propos aient eu davantage d’impact que la publication de très mauvaises données économiques ou les mises en garde de grands gérants de fonds quant au niveau élevé des valorisations.

Marchés Financiers: 

Les marchés de dettes souveraines entrent dans une nouvelle ère

par Bastien Drut et Juliette Cohen, Stratégistes chez CPR AM

En mettant l’économie mondiale à l’arrêt pendant plusieurs mois, la crise du coronavirus a poussé les Etats à prendre des mesures de soutien budgétaire de très grande ampleur. En conséquence, les déficits publics vont fortement se creuser et parfois atteindre des niveaux historiquement élevés. Ainsi, les marchés de dette souveraine vont entrer dans une nouvelle ère. Les banques centrales ont déjà absorbé une partie de ces nouvelles dettes ou ont fait savoir qu’elles allaient le faire. Nous faisons le point dans ce texte sur le financement des mesures adoptées par les gouvernements aux Etats-Unis et en Europe.

Marchés Financiers: 

Pourquoi les géants de la tech sortent gagnants de la crise du Covid 19

par Sean Markowitz, Economiste chez Schroders

Tandis que de nombreuses sociétés sont plongées dans l’incertitude financière, les géants de la technologie pourraient sortir de la crise plus forts que jamais.

Alors que de nombreuses entreprises peinent à survivre à cette période de confinement mondial, les plus grandes entreprises technologiques gardent la tête hors de l’eau et, dans certains cas, sont même en plein essor :

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS