Marchés Financiers

-A +A

Investissement : favoriser la stabilité de la performance sur des marchés volatils

par Christophe Donay, Responsable de l’allocation d’actifs et de la recherche macroéconomique, chef stratégiste chez Pictet Wealth Management

Le débat sur une récession imminente est revenu en force, avec son cortège de conséquences pour l’allocation d’actifs. L’inversion, passagère à ce jour, des courbes des taux obligataires, le ralentissement économique ou l’adéquation de la politique monétaire alimentent en effet les craintes des investisseurs de retournement des marchés actions.

Nous avons pour notre part retenu un scénario de croissance pour 2019 du PIB inférieur à 2018, mais pas de récession. Nos indicateurs avancés pointent d’ailleurs même vers un rebond de l’activité au deuxième trimestre dans les principales zones économiques, et principalement en Chine.

Marchés Financiers: 

Marchés émergents : miser sur le changement du secteur bancaire

par Charlie Sunnucks, Gérant, Global Emerging Market chez Jupiter AM

Les banques des marchés émergents ne sont pas souvent présentées comme des institutions efficaces et intéressantes pour les investisseurs. Pourtant, si l'on dépasse les idées reçues, il existe potentiellement un certain nombre de pépites cachées sur ce secteur, par ailleurs peu apprécié.

Les banques des marchés émergents sont souvent décrites comme des institutions publiques assez instables, opérant principalement pour leur marché domestique et non pour des investisseurs minoritaires. Et, en effet, c’est souvent le cas.

Marchés Financiers: 

Est-il encore temps d’investir en obligataire émergent ?

par Karine Jesiollowski, Senior Investment Specialist à l’Union Bancaire Privée (UBP)

Les marchés obligataires émergents comportent toujours des opportunités d’investissement attractives. Après une année 2018 volatile et un début d’année 2019 marqué par un fort rebond lié au retour des flux de capitaux sur les marchés obligataires émergents, il est opportun de se demander s’il est encore pertinent d’investir sur ces marchés aujourd’hui.

Il semble que oui. Même après le rétrécissement de spread de ce début d’année, le « carry » de ces classes d’actifs, et leurs caractéristiques intrinsèques, en font des opportunités d’investissement encore attractives pour tout investisseur souhaitant diversifier son portefeuille obligataire et bénéficier d’un rendement potentiel toujours relativement élevé.

Marchés Financiers: 

L’investissement « value » ou l’art de parier sur la valeur des entreprises

par Francisco Garcia Paramés, Fondateur et directeur de la gestion de Cobas Asset Management

L’investissement en actions « value » nécessite sélectivité et patience. Il impose également d’avoir une vision de très long terme. Privilégier des titres décotés et sous-valorisés offre des opportunités de rendement plus élevés sur les marchés. L’investisseur « value » doit toutefois savoir nager à contre-courant du marché et avoir des positions contrariantes.

Marchés Financiers: 

« Plus ça rate, plus on a de change de réussir »

par Cyrille Geneslay, Gérant allocataire chez CPR AM

Lorsque « Lucky Dave » a annoncé qu’il allait réaliser un référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’Europe, il était persuadé de réussir le coup parfait : obtenir une renégociation avantageuse des accords le liant au vieux continent et couper l’herbe sous le pied du UKIP, le principal parti d’opposition, enterrant pour 20 ans toute velléité de sortie. Pour ce faire, la question devait être à la fois simple et importante, radicale et existentielle : le Royaume-Uni sera-t-il, OUI ou NON, un acteur de l’Europe au sein de l’Union. Dans la tête de David Cameron, la peur de la sortie devait l’emporter et son pouvoir se consolider. Mais la chance est volage et, le referendum fut perdu conduisant le UK vers une sortie prématurée.

Marchés Financiers: 

Quelle stratégie adopter après un trimestre si positif ?

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Le premier trimestre 2019 s’achève sur des performances boursières très impressionnantes qui contrastent avec la chute de la fin d’année 2018. Ceci a surpris bon nombre d’investisseurs. Ce revirement s’explique : les principaux doutes qui avaient affecté les marchés l’année dernière se sont dissipés. Mais que faire désormais ? Si le consensus global redevient positif, il nous semble préférable de prendre quelques bénéfices sur les actions et de privilégier des stratégies de portage sur les obligations.

Marchés Financiers: 

Avancées prudentes

par Alexandre Tavazzi, Stratégiste Monde chez Pictet WM

De bonnes nouvelles sont arrivées de Chine, puisqu’après trois mois consécutifs de contraction, le secteur manufacturier de la deuxième économie mondiale a renoué avec la croissance en mars. L’emploi dans le secteur a également progressé et les commandes à l’exportation sont revenues en territoire d’expansion, en dépit des incertitudes persistantes quant à l’issue des négociations commerciales entre Pékin et Washington. Ces indicateurs émettent des signaux encourageants sur le fait que les mesures de relance budgétaire du gouvernement chinois commencent à porter leurs fruits, ce qui est de bon augure pour l’économie mondiale, et les marchés émergents en particulier.

Marchés Financiers: 

Gestion obligataire : raréfaction de la liquidité et chocs de volatilité, des défis majeurs pour les investisseurs !

par Christel Rendu de Lint, Responsable de la gestion obligataire à l'Union Bancaire Privée

Au regard de la « normalisation » de la croissance économique, de la fin du resserrement monétaire des banques centrales et de la recrudescence de la volatilité, il est utile pour les gestions obligataires d’aborder la classe d’actifs selon trois axes majeurs : l’augmentation de la duration, une réexposition progressive au risque crédit et la recherche de liquidité.

Marchés Financiers: 

Premières tendances 2019

par Alexandre Hezez, Group Chief Investment Officer chez Richelieu Gestion

2018 devait être l’année de la reprise économique synchronisée de l’ensemble des zones géographiques : une Europe qui reprenait le chemin de la croissance, une réforme budgétaire et fiscale aux États-Unis et une Chine qui réussissait son atterrissage en douceur et continuait sa transformation profonde vers une consommation pérenne.

Marchés Financiers: 

MSCI dope les actions chinoises de classe A

par Jian Shi Cortesi, Gérante de portefeuille de la stratégie GAM China Evolution chez GAM Investments.

La pondération des actions chinoises de « classe A » dans les indices de référence MSCI devrait sensiblement augmenter, selon une récente annonce. Nous examinons comment les actions chinoises sont devenues de plus en plus accessibles aux investisseurs étrangers ces dernières années.

En 2014, les autorités chinoises ont commencé à ouvrir les marchés actions locaux du pays aux investisseurs étrangers en lançant leurs programmes Stock Connect, qui établissent de fait un lien pour les négociations entre les deux bourses chinoises et celle de Hong Kong. Jusqu’à cette date, le marché était, en tout état de cause, ouvert uniquement aux résidents du pays et aux bénéficiaires du statut d’Investisseur institutionnel étranger qualifié (« QFII ») ou d’Investisseur institutionnel étranger qualifié sur le marché du renminbi (« RQFII »).

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS