Marchés Financiers

-A +A

Qu’arrive-t-il au dollar ?

par Ahmed Behdenna, Responsable des Stratégies Multi-actifs chez Aviva Investors

Il y a un peu plus d’un an, le dollar américain montait en flèche, alimenté en partie par l’espoir que le nouveau président, Donald Trump, pourrait réussir à atteindre les objectifs contradictoires en apparence de réduire le déficit commercial massif du pays tout en stimulant la croissance économique.

L’effet positif de Donald Trump sur le dollar aura été de courte durée. Après avoir atteint en décembre 2016 son niveau le plus élevé depuis plus de 13 ans, pondéré en fonction des échanges commerciaux, la devise américaine est en baisse constante depuis lors.

Fait inhabituel, la baisse a coïncidé avec une forte hausse des rendements obligataires américains, qui a favorisé des écarts de taux d’intérêt favorables au dollar par rapport à l'euro et à la plupart des autres grandes devises.

Marchés Financiers: 

Dette, technologie et échanges commerciaux : quelques nuages à l’horizon !

par Sharon Fay, Head of Equities chez AllianceBernstein (AB)

Cette année, la volatilité fait un retour en force sur les marchés après plusieurs années anormalement calmes. Au cours du premier trimestre 2018, 23 séances se sont clôturées par une hausse ou une baisse de plus de 1 % de l’indice S&P 500, contre 8 durant toute l’année 2017. Les investisseurs vont devoir jeter un regard neuf sur les problématiques qui se sont conjuguées pour provoquer ces turbulences : la hausse des taux intérêt, la guerre commerciale qui se profile et les nouveautés réglementaires dans le secteur de la technologie.

Marchés Financiers: 

La mystérieuse faiblesse du billet vert

par Lukas Daalder, Directeur de l'investissement chez Robeco Investment Solutions

La relance budgétaire américaine engagée par les réductions d'impôt du Président Trump, associée aux hausses de taux et à une forte croissance, aurait théoriquement dû renforcer le billet vert. Au lieu de cela, le dollar US est à la traîne par rapport aux autres grandes devises, telles que l'euro et ne montre aucun signe de rétablissement.

Si un économiste devait écrire un roman sur l'année 2017, celui-ci comporterait probablement deux mystères jusque-là non résolus : le premier serait « La curieuse affaire de l'inflation manquante » et le deuxième, « L'énigme de la faiblesse du billet vert ». En effet, depuis début 2017, le dollar s'est déprécié de 5 % à 15 %, par rapport à l'ensemble des principales devises des marchés développés.

Marchés Financiers: 

K.O. technique ?

par Cyrille Geneslay, Gérant Allocataire chez CPR AM

En augmentant de manière unilatérale les taxes sur l’aluminium et l’acier, Donal Trump a été fidèle à sa réputation de « cogneur ». Loin du technicien fin et précis dont la pratique du noble art repose sur sa science du placement et sa capacité à épuiser progressivement son adversaire par des frappes millimétrées, le cogneur, lui, n’a qu’un but : vous faire mal le plus vite et le plus efficacement possible.

Marchés Financiers: 

D’où peut provenir la prochaine crise financière ? Sommes-nous prêts à l’affronter ?

par Philippe Ithurbide, Directeur de la Recherche chez Amundi

Alors que le monde n’est pas encore complètement sorti des suites de la crise financière de 2007-2008. la question du risque d’une nouvelle crise se pose déjà. Il s’agit de savoir s’il est possible de passer d’un régime de croissance sans inflation et à taux bas à un régime de plus forte volatilité et d’inflation et de taux d’intérêt plus élevés sans que ne se produise une crise financière ou un choc macro-économique... Là est tout l’enjeu de 2018.

Marchés Financiers: 

Ceux qui applaudissent l’expansion du marché chinois devraient s’interroger sur ce qu’ils souhaitent

par Will Ballard, Head of Emerging Markets and Asia Pacific Equities chez Aviva Investors

Pour les investisseurs en actions qui réclament un meilleur accès au marché chinois, 2018 a débuté avec de bonnes nouvelles. La Commission chinoise de réglementation des valeurs mobilières (China Securities Regulatory Commission, CSRC) a confirmé la mise en place d'un projet pilote indiquant que trois sociétés continentales seront autorisées à libérer une partie de leurs actions ‘‘H’’, actions non négociables aujourd’hui en circulation à la Bourse de Hong Kong. [1]

Marchés Financiers: 

Politique et inflation : à surveiller de près

par César Perez Ruiz, Directeur des investissements chez Pictet Wealth Management

La chute des marchés actions et obligataires fin janvier et début février était largement imputable à des raisons techniques, la poussée de volatilité ayant été pour une bonne part déclenchée par des ventes automatiques. Mais les futures poussées pourraient bien avoir d’autres causes. C’est pourquoi nous surveillerons de près l’évolution de la dynamique entre croissance économique, multiples bénéficiaires et inflation dans la période qui vient.

Marchés Financiers: 

Traverser une potentielle guerre commerciale

Avec des marchés boursiers mondiaux qui s'effondrent avant de présenter une reprise en forme de V à la veille de Pâques, les experts en investissement de GAM donnent leur avis sur la probabilité et les conséquences potentielles d'une guerre commerciale initiée par les États-Unis.

Marchés Financiers: 

Simple consolidation ?

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Pour la première fois depuis presque 2 ans, les grands indices actions viennent de reculer
de plus de 10 % en quelques semaines. Les sujets de préoccupation ne manquent pas et
il y a même des relents de 1987
(« Twin deficits américains », risque de hausse des taux) et
de 2000 (bulle technologique). Simple consolidation normale après une année 2017 atypique
et particulièrement peu volatile ? Ou est-ce le début d’un marché plus durablement baissier, pratiquement 9 ans jour pour jour après le point bas des marchés qui a suivi la crise de 2008/2009 ?

Marchés Financiers: 

Les investisseurs obligataires doivent se préparer à la volatilité en 2018

par James McAlevey, Gérant de portefeuille senior chez Aviva Investors

La volatilité fait son retour début 2018, après une longue période de calme. Les marchés boursiers ont fortement chuté au cours de la deuxième semaine du mois de février et l’indice CBOE VIX - connu sous le nom du « baromètre de la peur » qui suit la volatilité des actions - a connu son plus haut niveau depuis 2015.1

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS