-A +A

Investir sur le marché « ininvestissable » du Royaume-Uni

par James Clunie, Responsable de la stratégie Absolute Return, chez Jupiter AM

Interrogez un échantillon d’investisseurs internationaux sur le marché britannique et la majorité d'entre eux vous diront probablement qu'il est impossible d’y investir actuellement. Même si le Brexit a incontestablement causé confusion et incertitude, il y a encore des opportunités, tant à la vente qu'à l’achat, sur un marché qui a été largement éclipsé par la dimension politique.

Le Royaume-Uni est dans le chaos ; l'incertitude au sujet de Brexit continue de s'intensifier et les opérateurs de marché, aux côtés des politiciens d’ailleurs, n'ont aucune idée claire de la forme que prendra le Brexit. Les investisseurs, confrontés à cet environnement d'incertitude extrême induite par le Brexit, semblent être parvenus à la conclusion générale que, dans la situation actuelle, le Royaume-Uni est « ininvestissable ».

Marchés Financiers: 

Courage et discipline pour aborder 2019

par Pascal Blanqué, CIO Groupe, et Vincent Mortier, CIO Adjoint Groupe chez Amundi

Après un mois de décembre difficile, qui s’est traduit par une brusque correction, les actifs à risque ont rebondi au cours des premières semaines de l’année, portés par les accents favorables aux marchés de la Fed et un regain d’optimisme sur le plan des négociations commerciales. Comme nous nous attendons à ce que les raisons de cet optimisme soient confirmées, nous pensons qu’il est temps de revenir sur les actifs à risque, segment dans lequel la correction a restitué de la valeur, notamment dans les marchés émergents. Selon nous, les investisseurs devraient aborder 2019 avec discipline, tout en ayant le courage de regarder au-delà du bruit à court terme à la recherche de valeur à long terme. Les quatre domaines à surveiller sont :

Marchés Financiers: 

L’économie en phase de déclin anticipé

par Tomas Hildebrandt, Gérant Senior en charge de la gestion institutionnelle d’actifs français chez EVLI

Les indicateurs économiques mondiaux publiés en janvier ont confirmé le ralentissement anticipé par le marché. Les perspectives concernant l’activité industrielle se sont considérablement dégradées dans tous les domaines. La croissance a ralenti en Chine, en Allemagne, en France et en Italie, par exemple. L'Italie est déjà en récession, son économie s'étant contractée pour un deuxième trimestre consécutif. Aux États-Unis, les perspectives pour le reste de l'année ont été assombries par le shutdown du gouvernement, celui-ci devrait avoir un impact négatif sur la croissance. Toutefois, les données publiées en janvier ont montré que l'emploi continuait d'être vigoureux.

Marchés Financiers: 

Theresa May, reine du Zugswang

par Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet AM

Theresa May a mis les Communes en situation de zugzwang et pourrait gagner la partie. Le vaccin contre la maladie hollandaise fonctionne en Russie. Enfin, réfléchissons ensemble au dicton turc: la perte est la sœur du gain. Voici les trois sujets de la lettre européenne du mois de février.

Le zugzwang est une configuration bien connue des amateurs d’échecs. Un joueur est mis dans une situation peu enviable: quoi qu’il joue, il dégrade sa position. Et précisément, c’est à lui de jouer. Le joueur alors forcé de jouer un mauvais coup est dit «en zugzwang».

La situation est fréquente en fin de partie. Et la fin de la partie entre Theresa May et la Chambre des Communes, c’est maintenant.

Marchés Financiers: 
Flux RSS