-A +A

Finance pour la croissance : ici et maintenant… et après

par Fabrizio Pagani, Global Head of Economics & Capital Markets Strategy chez Muzinich & Co

L'évolution des initiatives politiques élargit les possibilités d'accès au financement pour les petites et moyennes entreprises. *Les petites et moyennes entreprises (PME) européennes ont les produits et leurs marchés. Elles sont capables d’innover dans ce qu’elles produisent et dans la façon dont elles produisent. Elles sont également fortes à l’exportation en s’implantant dans de nouveaux marchés ou en pénétrant plus profondément les marchés déjà existants : en 2017, les PME françaises ont exporté pour plus de 470 Md€.[1]

Cependant, et en dépit de ces atouts, les PME ont souvent du mal à trouver des financements ou à trouver le bon financement.

Politiques: 

Retraites : Osons en parler

par John Plassard, Spécialiste en investissement chez Mirabaud

Il y a des sujets dont on préfère ne pas parler tout de suite. La retraite fait partie de ceux-là. Aubaine pour certain ou peur du vide pour d’autres, c’est un sujet qui fait toujours autant débat.

Cependant on oublie de dire que l’accroissement de l’espérance de vie a un impact énorme sur les systèmes de retraite et représente potentiellement une bombe à retardement.

Osons donc en parler en analysant les impacts économiques. Synthèse et analyse.

Les faits

L'espérance de vie augmente d’une année tous les 5 ans et un nouveau-né sur 2 peut espérer devenir centenaire. En conséquence le ratio de dépendance, c’est- à-dire le rapport entre les actifs et les retraités devraient passer de 8 pour un, son niveau actuel, à 4 pour un en 2050.

Politiques: 

Les VARPS restent intéressants

par Tim Love, Investment Director, Responsable des stratégies actions sur les marchés émergents chez GAM Investments

Les marchés frontières sont généralement moins matures que les marchés émergents en raison des risques politiques qui y sont associés et de leur incapacité à respecter les règles qui leur permettraient de figurer dans l’indice MSCI EM. Cette situation est notamment due au manque de transparence entourant les valeurs de l’entreprise, à un relatif contrôle des capitaux dans certains marchés et à la non-fongibilité de la monnaie, ainsi qu’à des restrictions arbitraires concernant le flottant des entreprises cotées et le niveau des participations étrangères. Les investisseurs peuvent ainsi obtenir des rendements importants, mais aussi subir des pertes importantes en raison du peu d’informations disponibles, du manque de liquidité et de la difficulté à sortir de certains de ces marchés.

Mondialisation: 

BCE : le testament de Mario Draghi

par Andrea Delitala, Head of Multi Asset Euro chez Pictet AM

La conférence de presse de Mario Draghi le 12 septembre a marqué le début d'une nouvelle ère. Au nom de l’ensemble du conseil, le patron de la BCE a réclamé aux gouvernements européens des mesures de relance budgétaire énergiques et sans délai. Selon de nombreux observateurs, et nous souscrivons à cette analyse, les taux d'intérêt sont désormais proches du niveau en dessous duquel les conséquences négatives l’emporteront sur les conséquences positives1. En outre, le nouvel assouplissement quantitatif ne peut être augmenté sans modification des clés de répartition des achats entre émetteurs et la limite par émission unique, deux sujets âprement négociés auparavant.

Au fond, il semble que les dernières décisions de la BCE soient là pour gagner du temps, dans l’attente d’autres mesures de relance.

Politiques: 
Flux RSS