-A +A

Les disruptés, les disrupteurs et les boostés

par Jean-Louis Scandella, Equity CIO chez Ostrum AM

C’est une cause entendue : les actions, ce n’est qu’une histoire de sociétés et, en dernier ressort, le monde de l’equity se divise entre acheteurs de résultats trimestriels et acheteurs de croissance long terme. Quand on achète, comme chez Ostrum AM, un scénario de croissance à cinq ans, la feuille de route est claire : il faut se concentrer sur les sociétés à forte visibilité, et cela passe par un rigoureux examen de leur franchise, de leur management et de leur bilan et par des exigences de solidité clairement définies sur ces trois points. C’est notre définition de la « qualité » et notre conviction est que, plus le niveau de qualité est élevé, et plus le scénario de croissance que nous attendons a de probabilité de se matérialiser et de tenir les objectifs de return que nous lui associons.

Marchés Financiers: 

Pourquoi les investisseurs devraient se soucier des « gilets jaunes » ?

par Vincent Mortier, CIO Adjoint Groupe et Responsable Asie ex Japon, Frédéric Rosamond, 
Gérant de portefeuille senior, Actions France, Tristan Perrier, Economiste senior chez Amundi

* Les « gilets jaunes » forment un mouvement de protestation, essentiellement spontané, apparu en France au mois d’octobre, sans affiliation politique déclarée, appelant à une baisse des impôts et à une hausse du niveau des prestations sociales et des services publics.

Politiques: 

Perspectives d’investissement 2019 : accord ou désaccord ?

par Patrice Gautry, Chef économiste de l’Union Bancaire Privée

Le Royaume-Uni quittera l’Union européenne (UE) le 29 mars 2019, mais tout reste encore à prévoir, à négocier et à adopter des deux côtés de la Manche. Le cas est inédit, et les scénarios possibles sont suffisamment tranchés pour agiter les marchés financiers.

La sortie du Royaume-Uni de l’UE est un processus complexe, assorti de nombreux risques. Si la date de départ du pays a été fixée de façon irrévocable au 29 mars prochain, les modalités de sortie et les futures relations avec les partenaires commerciaux sont encore très floues, laissant la porte ouverte à divers scénarios.

Mondialisation: 

La ville intelligente de demain sera-t-elle durable ?

par Anne Garans, Associée KPMG, département Sustainability Services

Avec l’avènement des nouvelles technologies, telles que l'intelligence artificielle, les drones, les voitures autonomes, les appareils compatibles avec l'IoT[1], les villes sont davantage connectées et promettent d’être plus performantes grâce à leurs infrastructures, transports ou écosystèmes toujours plus innovants.

Par ailleurs, à l'ère de « make the planet great again », les villes s’orientent graduellement vers un modèle où le smart rencontre le durable, au-delà d'être une simple ville numérique et technologiquement avancée.

Les zones urbaines abritent plus de la moitié de la population mondiale, émettent plus de 70 % des gaz à effet de serre et régissent la grande majorité de l’économie mondial[2].

Innovation & Environnement: 
Flux RSS